Aller au contenu
hollister vivre plus logo

Le fauteuil roulant

La référence en matière d’aide à la mobilité des PMR

Le fauteuil roulant est l’une des aides techniques à la mobilité des personnes en situation de handicap. Encore appelés « chaise roulante » ou « Véhicule pour Handicapé Physique (VHP) », les fauteuils roulants existent sous différentes formes pour répondre aux besoins divers des utilisateurs. Comment choisir le fauteuil idéal ? Voici quelques astuces.

Le fauteuil roulant comme équipement d’autonomie

Le fauteuil roulant se veut être un prolongement du corps de l’utilisateur. En effet, par cet équipement, la personne à mobilité réduite retrouve sa mobilité et une certaine autonomie. Il existe même des fauteuils utilisés comme chaise de douche.

Avec l’agencement de certains métaux spécifiques, on obtient des fauteuils roulants de 5 kg contre des fauteuils électriques de 150 kg. Les modèles roulants de faible masse sont chers à cause de la technologie utilisée, mais ils procurent une satisfaction et un confort maximal à l’utilisateur. En effet, avec sa faible masse, ce type de fauteuil confort est très maniable et la personne handicapée exploite mieux ses muscles pour avoir un maximum de mobilité et d’autonomie au quotidien.

Comment choisir son fauteuil roulant ?

Avant tout, il faut noter que tous les handicaps n’ont pas la même origine. En effet, le handicap peut provenir de la personne active ayant connu un accident modulaire avec comme conséquence une paraplégie ou une tétraplégie partielle. Il peut également être la conséquence du vieillissement privant la personne âgée de ses capacités physiques. Pour faire son choix de fauteuil roulant, il faudra donc tenir compte de ces aspects, car selon qu’il s’agisse du premier cas ou du second, les besoins sont très différents. Il existe donc une large variété de fauteuils roulants regroupés en deux grandes catégories à savoir : les fauteuils roulants électriques et les fauteuils roulants manuels.

Selon le type de handicap, vous pourrez choisir la chaise roulante qui vous convient. L’ergothérapeute fait un travail minutieux pour permettre de définir la meilleure configuration du fauteuil roulant ainsi que les accessoires qui devront l’accompagner comme un appui tête, une repose jambes, les rampes, une planche de transfert… Pour les personnes souffrant d’une paraplégie haute, un fauteuil électrique avec un dossier de petite hauteur conviendrait parfaitement. En effet, avec la paraplégie haute, les membres supérieurs du corps sont bien valides et le tronc est bien maintenu, ce qui explique le choix d’un dossier bas.

Pour la paraplégie basse, les muscles du dos ne peuvent être contrôlés. Il faut utiliser dans ce cas un fauteuil roulant à dossier plus haut incurvé ou inclinable pour pouvoir mieux maintenir le buste.

L’hémiplégie peut quant à elle, être compensée par un fauteuil roulant à propulsion, à double main ou à levier pendulaire.

Pour les tétraplégies basses, un fauteuil roulant manuel peut déjà faire l’affaire lorsque la tonicité des membres supérieurs est toujours d’actualité. Sinon, pour les tétraplégies hautes, il faudra penser à l’utilisation d’un fauteuil roulant électrique.

Ces fauteuils sont complétés par de nombreux outils accessoires comme la commande, la posture, le coussin anti escarres et les équipements de mobilité. De plus, les critères de déplacements à l’intérieur comme à l’extérieur pourront inciter à modifier le carrossage des roues ou de la chaise elle-même afin qu’elle puisse passer par des portes plus étroites, etc.

Les prix des fauteuils, le poids et la taille de l’utilisateur sont aussi d’autres critères qui impactent le choix du fauteuil roulant idéal.

Savez-vous qu’il existe des fauteuils roulant électrique ?