Aller au contenu
hollister vivre plus logo

Les voitures aménagées pour le handicap

L’idéal pour une autonomie complète des PMR

Le handicap peut survenir à la suite d’un accident ou d’une maladie, mais peut aussi découler d’une anomalie congénitale. Dans un cas ou dans l’autre, la personne concernée a parfois du mal à conduire un véhicule ce qui le limite dans ses activités et constitue un frein à son épanouissement. Cependant, des alternatives existent pour une compensation du handicap. Elles passent par le réaménagement de votre véhicule. Découvrez les possibilités qui s’offrent à vous ainsi que les accompagnements que vous pouvez avoir pour regagner une autonomie complète.

Les aménagements possibles pour voiture de handicap

Dans le but d’adapter les voitures aux besoins des personnes à mobilité réduite, des modifications spécifiques peuvent y être apportées. En voici quelques-unes :

  • Pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de conduire, un système d’abaissement du plancher peut être appliqué afin de faciliter l’accès du fauteuil à l’habitation. Le même système est adaptable au poste passager antérieur ainsi que dans la partie centrale du plancher.
  • Une des modifications les plus souvent pratiquées est l’inversion des pédales. En effet, les personnes à mobilité réduite pouvant perdre l’usage de leur pied droit, avec cet aménagement, elles peuvent utiliser leur pied gauche pour accélérer. Une autre variante de cette modification est la rehausse de la pédale qui permet à toute personne ne pouvant atteindre le pédalier d’origine de conduire plus aisément.
  • L’accélérateur par cercle est un dispositif qui se fixe sur le volant et permet d’accélérer en pratiquant une légère pression en tout point du volant. Au même titre, il existe un autre dispositif dit d’accélérateur tiré poussé. Ce dernier conduit à une accélération lorsqu’on attire le levier vers soi et au freinage lorsqu’on pousse le levier vers le tableau de bord. Toujours dans la gamme des gadgets pour l’accélération, l’accélérateur satellitaire s’érige comme un dispositif innovant. Il est constitué d’une gâchette montée sur une petite poignée et permet de contrôler l’accélération à l’aide du pouce droit ou du pouce gauche.
  • Pour des personnes n’ayant de tonicité qu’au bras et au buste, un système d’aide à la conduite manuelle peut être appliqué. Il est constitué d’un levier de frein qui permet de conserver les réglages en hauteur et à longueur du volant.
  • On retrouve aussi un dispositif constitué d’une télécommande à ondes radio escamotable et pendulaire permettant de contrôler les essuie-glaces, le klaxon, les feux et les phares. D’une utilisation simple, il sert souvent de moyen de compensation pour personnes hémiplégiques.

Suite aux aménagements portés sur votre véhicule et vous permettant d’être au volant, vous recevrez un permis de conduire assorti d’une restriction qui ne vous autorisera à rouler qu’avec celle-ci.

Si votre handicap ne vous permet pas de conduire, vous pouvez opter pour l’un des véhicules aménagés dits lents ou roulants au pas. Il s’agira d’une voiture sans permis de conduire.

Acquisition d’un véhicule aménagé handicap et les avantages fiscaux

Pour choisir sa voiture, plusieurs paramètres peuvent être considérés : la marque et le modèle de voiture (Renault twingo, Renault kangoo, Citroën c4, Yaris, Kia, etc.), le prix d’achat de la voiture, voiture de luxe ou voiture abordable, acheter une voiture neuve ou d’occasion, moteur essence ou diesel… Cependant, il y a certes le goût et l’esthétique, mais ce que vous devez le plus viser avant l’achat d’un véhicule, c’est la possibilité d’aménagement.

Une autre possibilité reste la location utilitaire. Si vos besoins de voyage ou de déplacement à l’extérieur ne sont que ponctuels, vous pouvez opter pour un véhicule de location. Pour louer une voiture, rapprochez-vous de l’une des agences de location ayant un bon rapport qualité-prix.

Pour faciliter l’autonomie des personnes en situation de handicap, des aides existent pour vous accompagner dans l’achat d’une voiture pour handicapés. Pour ce faire, à l’acquisition d’une voiture, vous pouvez bénéficier sous certaines conditions d’une réduction du taux de la TVA de 21 % à 6 % ou à un remboursement total de la TVA.

L’une des conditions principales pour bénéficier de ces avantages est la possession d’un certificat d’invalidité. Selon le handicap, ledit certificat est délivré par différentes institutions. À cette disposition s’ajoutent d’autres conditions. Vous ne pouvez donc qu’acheter une nouvelle voiture limitée à un : minibus, coupé, break, cabriolet, etc. Les camionnettes, caravanes et autres véhicules de camping ne sont pas considérés pour cette offre.

Outre ces avantages fiscaux, vous pouvez aussi bénéficier de l’assistance de l’État lors de l’aménagement de votre véhicule pour handicapé ou pour des transports de personnes en voiture pour handicapé.