Aller au contenu
hollister vivre plus logo

HANDI EQUITATION : Un sport adapté à tous

Historiquement, l’équitation avait pour but de faciliter les déplacements des hommes. Avec l’arrivée de la motorisation, l’équitation s’oriente presque principalement vers la pratique du sport et des loisirs.

On note plusieurs types d’équitation, dont trois disciplines olympiques : le saut d’obstacles, le dressage ainsi que l’équitation simple.
L’équitation est un des rares sports où les genres, hommes et femmes, concourent à égalité. Seul le niveau des cavaliers, des chevaux et la difficulté des épreuves, comptent pour la notation.

Ces dernières années, l’équitation éthologique s’est fortement développée. Le succès du couple formé avec un cheval dépend notamment de la relation de confiance et de respect qui s’établit entre l’homme et le cheval.

Le sport appelé handiéquitation désigne l’équitation adaptée aux personnes possédant un handicap. Ce sport est accessible à la plupart des handicaps et se pratique en loisir ou en compétition, au choix. Des aménagements particuliers peuvent être effectués (l’organisme d’accueil peut proposer un accompagnement en matière d’équipement), mais ceci n’est pas obligatoire. Tout dépend du handicap en question.

Mais qui peut vraiment pratiquer l’handiéquitation ?

Beaucoup de personnes handicapées peuvent pratiquer l’équitation : les personnes possédant un lourd handicap physique telles que les personnes paraplégiques et assimilées mais également les personnes atteintes d’un grand handicap ou personnes vieillissante.

De plus, l’handiéquitation peut également être adaptée aux personnes en situation de handicap mental ou psychique, ou celles en situation de handicap sensoriel comme les sourds ou malvoyants.

L’équitation est également reconnue pour être un sport thérapeutique pour les hommes. Ce sport procure aux personnes handicapées une expérience en plein air et donc une véritable thérapie.

L’utilisation thérapeutique des animaux comme les chevaux, s’est répandue de manière forte ces dernières années.

Selon l’association Handi-cheval national, près de 100 000 personnes atteintes d’un handicap physique ou mental, pratiquent l’handiéquitation.

Dans la pratique, l’équitation améliore de manière générale les différents sens comme l’équilibre et la coordination des mouvements. Ce sport développe également les muscles et les réflexes musculaires, il demande de la concentration et une implication sans faille.

Pour une personne handicapée, monter à cheval la rend plus forte et la responsabilise : il faut être attentif à l’animal. De plus, l’équitation est également un bon moyen pour les personnes possédant un handicap de développer leur capacité à communiquer.