Aller au contenu
hollister vivre plus logo

Sonde vésicale

Le sondage vésical est une opération qui consiste à l’introduction d’une sonde par le méat urinaire pour rejoindre la vessie en passant par l’urètre. En général, il existe deux types de sondage vésical :

  • Le sondage vésical à demeure. Ici, la pose de la sonde relève d’un acte médical. Elle peut être laissée en place pendant plusieurs heures voire plusieurs mois.
  • Le sondage vésical intermittent. Il s’agit d’un sondage à fréquence régulier. Avec ce type de sondage, la sonde est retirée puis jetée aussitôt après l’opération de vidange. Il doit être mis en œuvre pour la première fois en présence du professionnel de santé pour un apprentissage.

Sonde vésicale à demeure

L’utilisation d’une sonde vésicale permanente relève de la méthode de sondage vésicale à demeure. Il existe en effet une large variété de sondes, mais dans ce cas-ci, on utilise une sonde à ballonnet (encore appelée sonde de Foley). La sonde est donc gardée en place grâce au ballonnet qui est gonflé dans la vessie. Elle est aussi munie d’une poche de recueil pour collecter l’urine venant de la vessie.

Sonde vésicale pour sondage intermittent

Il est mis en œuvre 4 à 6 fois par jour par l’utilisateur lui-même (auto-sondage) ou par l’aide d’une autre personne (hétéro-sondage). Cette fréquence d’utilisation de la sonde pour vider la vessie limite les risques d’infection.

Choix du matériel

Il existe différents types de sondes, mais selon l’usage qu’on veut en faire et la période d’utilisation, on choisira une sonde vésicale plutôt qu’une autre.

Outre le matériel de fabrication, d’autres critères interviennent dans le choix de la sonde vésicale. Il s’agit entre autres du sexe de l’utilisateur, du diamètre extérieur de la sonde (pour des raisons de confort, on choisira des sondes à faible charrière et ceci en fonction de votre anatomie), la longueur, le type de sonde (sèche ou pré-lubrifiée, béquillée ou droite), disponibilité d’une poche de recueil vidangeable, présence d’une gaine ou d’un embout introducteur pour minimiser le risque d’infection, etc.